L'île de Tortuga
Ahoy !!

Pirate ? Corsaire ? Flibustier ? Boucanier ?

Tu aimes vivre , le bon rhum et les canonnades ? Alors on peut savoir ce que tu attends pour t'inscrire ?

Bon , fais vite , on embarque bientôt !

Ah, et n'oublies pas de nous payer ta tournée de rhum !!


Forum jeux de rôles pour les pirates, corsaires, flibustiers et boucaniers en manque d'aventures.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Si vous souhaitez la création d'un nouveau lieu, contactez la Mouette ou Marinette !
N'oubliez pas d'aller voter pour le forum ! Les liens de votes sont sur la pages d’accueil, vous pouvez voter toutes les deux heures !

Partagez | 
 

 - Biographie -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: - Biographie -   Mer 19 Sep - 20:11

-Mais, enfin, Maître !

-Hors de ma vue !
Je ne veux plus te revoir ici !

-Enfin, je ne comprends pas…

-Tu ne comprends pas ?
Tu as décimé la moitié des soldats de l’empereur, et tu oses ne pas comprendre ma décision ?

-Ce même empereur qui vous a taxé jusqu’au moindre sous ? Celui qui a donné pour ordre de détruire le dojo et ses occupants ?
Si je ne les avais pas arrêté, ils…

-Ce n’est pas la question !
Il n’est pas question d’argent ou de vies humaines !
Nous sommes là, moi et ce dojo, pour entraîner et former de futurs samurai au service de l’empereur !
S’il a donné l'ordre de détruire ce lieu et ses occupants, il ne peut être contredit !

-Mais, ce n’est pas juste !

-La vie n’est pas juste ! Acceptes-le !

-Je…
Je ne le peux, hélas…
Je…Je trouverais le parchemin…J’obtiendrais la vie éternelle, et je deviendrais l’empereur de cette nation. Un empereur droit et juste !
Je stopperais ces folies meurtrières, la corruption, et toutes autres injustices !
J’en fais le serment !

-Cesse ces balivernes !
Le Parchemin Sacré n’existe pas !
Ce n’est qu’un conte pour enfant !

-Si ! Il existe, et je le trouverais !
Je regagnerais la fierté que l’empereur vous a ôté, à vous, ainsi qu’a mon peuple !

-Ne t’obstines pas !

-Vous ne voulez plus de moi comme élève ?
Soit !
Je deviendrais un vulgaire vagabond, et je suivrais ma voie, celle de la justice !
Demain, dès l’aube…Je naviguerais en direction de l’Europe !
J’y ais entendu certaines rumeurs…

-Naviguer jusqu’en Europe ? Pour de simples rumeurs d’un parchemin qui n’existe pas ?
Es-tu devenu fou ?
Et avec quel navire ? Quel argent ? Quels vivres ?

-Le port abrite nombreux bateaux marchands à destination d’un port européen !
Et, dans ce genre de bateau, il suffit de se baisser pour se nourrir, les cargaisons ont tendances à se déverser dans les cales !

-Quelle naïveté !
Crois-tu pouvoir t’introduire à l’intérieur d’un navire marchand comme dans un poulailler ?
Réfléchis, à peine le pied posé, tu te ferais embroché !
Ne prends pas de risques pour de simples rumeurs, sur un coup de tête !
Un seul homme ne peut changer une culture à lui seul !

-Je…Suis désolé, Maître…Adieu !

-Non ! Mugen !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Voyage   Jeu 20 Sep - 11:51

Cela fait déjà près d'un mois - Je n'ai plus vraiment la notion du temps - que je navigue sur ce maudit raffiot, cloitré dans cete cale poussièreuse, sans avoir pû, une seule fois, contempler la lumière du soleil.

Je me nourris de fruits pourris tombés des cargaisons, ou, au pire des cas, si la faim se fait ressentir précocement, de rats crus.

Quelques semaines auparavant, j'ai rencontré d'autres clandestins avec qui je pouvais me divertir. Mais, le voyage étant trop fastidieux, leur corps ont rendu l'âme.

L'un s'appelait Jin. Petit, maigrichon, mais dôté d'un grand sens de l'humour ainsi qu'une extrême sociabilité.

Ce fut le premier à partir.

Quant à l'autre, il se nommait Richt. Il était étranger mais parlait japonais courament.

Lui, est devenu fou, et est remonté sur le pont, où il a été abattu tel un chien d'intrus.

Peu de temps après, notre navire a subi un assaut pirate.

La confusion régnait. Pris de panique, je suis remonté. L'odeur de poudre mêlé a celle du sang me donnait quelques remontés acides. Ecoeurant ! Je n'avais jamais vraiment un tel carnage...

J'avais tout de même plus d'une centaine de victimes à mon actif, mais, néanmoins, cette scène ne m'a pas laissé de marbre.

"La vie est injuste"

Ces marchands ne faisaient que leurs travail. Ca ne les a pas empêché de se faire massacrer...

Mon Maître avait raison...La vie est injuste...

Cargaison pillé, ces forbands s'appretaient à s'en aller, victorieux. Mais, j'ai finalement dégainé ma lame, restée au fourreau depuis le début du voyage.

Je me suis étonné de la brutalité dont j'ai fais preuve, une véritable boucherie...

Sans vantardise aucune, je les ai royalement dégommé ! J'ai tranché, dévié, paré, pour finalement trôner sur leurs corps inertes.

Me voilà donc, seul, en possession de deux navires, et d'une cargaison de vivres pouvant durer plusieurs mois...

Que pourrais-je faire, tout seul ? Même en possession d'un navire, seul, je n'ai aucune chance...

Où se situe l'Europe ? Quelle direction ? Quelle distance ? Quelle durée ? Avec quel équipage ?

Comme pour répondre à ces questions enfouies au plus profond de mon désespoir, des gémissements se sont fait entendre, au fond de la cale du trois-mâts pirate. A l'intérieur se trouvaient une douzaine de marins fait prisonnier par ces boucaniers, pour je ne sais quelle raison...

Maintenant, en route, matelots !


Dernière édition par Erios le Jeu 20 Sep - 11:52, édité 1 fois (Raison : PS : La mise à la ligne ne marche plus ! ^^")
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Escale   Ven 21 Sep - 19:36

Un bon mois suffit à l’équipage improvisé pour jeter l’ancre au célèbre port de Londres.
Suite à un accueil sanglant des gardes britanniques, je me suis rassasié la panse et humecté le gosier à la taverne du coin.

J’ai ensuite visité quelques librairies auxquelles quémander certaines informations sur le parchemin sacré.
Tous les libraires me demandaient une petite compensation financière pour des informations qui s’avéraient totalement inutiles.
Puis, ce fut la dernière boutique visitée - La dernière est toujours la bonne – qui à su confirmer une rumeur urbaine.
Le parchemin serait caché dans un patelin non loin d’ici. Un village du nom de « St Mary Bourne ».

Destination atteinte, j’ai séjourné dans une coquette auberge, où j’ai passé plusieurs nuits à oublier ma fatigue, et plusieurs journées à réparer mon matériel usé.
Quelques brigands ayant oxydé ma lame de leurs sangs, j’ai été confier celle-ci au forgeron du village.

Lors de mon séjour, j’ai pu découvrir qu’une secte millénaire nommée « Templiers » utilsait la massive église de St Mary Bourne comme repaire contre le gré des habitants, mécontents.
Mon dégoût prononcé pour les sectes et religions –De toute manières, sectes et religions reviennent au même…- et leurs faces de religieux ne me revenant pas, je les ai tous déglingué, à mains nues, cette fois…
La commune m’a alors remercié d’avoir chassé ces voleurs, et m’ont surnommé « Erios »…
D’ailleurs, j’ai toujours pas compris pourquoi…
Un sage du village m’a alors renseigné sur la position d’un certains documents sacré, situé à Berlin, m’a-t-il dit.

J’ai donc ré-emprunté les sentiers campagnards menant à Londres.
Equipage manquant, je me suis de nouveau introduit dans un navire…

On ne change pas nos bonnes vieilles habitudes, n’est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Nos amis germains...   Sam 22 Sep - 21:20

L’air y était monotone, et les visages peu colorés…

Le port, d’une taille quasi-égale à celui de Londres, n’était tout de même pas aussi attrayant…
J’ai su apprécier les liqueurs locales, les « bières », lors de mes haltes répétées dans des tavernes.
Seulement quelques jours après mon arrivée en ces terres inconnues, les problèmes ont commencé :
Une journée de galopade intensive nous ayant fatigué, moi et mon cheval, j’ai décidé de me reposer devant une mousse, puis répondre la route, de nuit.
Mais, dans ce genre de taverne, il n’est pas rare de croiser voleurs et pochetrons colériques.
Et mon cheval en a fait les frais…Volé !

Voilà tout ce dont je me rappelle de cette soirée.
Mon cheval, volé…Et un ivrogne essayant de m’attaquer armé d’un saucisson géant…
Je me réveille, un bras manquant, colmaté par des bandages adroits, et agrémenté de soins, prodigués par en toubib à l’accent désagréable.
Voilà donc l’histoire de mon bras…Tombé au combat…Enfin… Je l’espère…

Le reste du chemin à sandalettes, puis arrivé à Berlin, épuisé, fatigué, lessivé.
J’ai ensuite passé toute la nuit à chercher le sanctuaire.
Lorsqu’il fut trouvé, je me suis immiscé en son tombeau, profané.
Finalement, mes recherches ont aboutis à un bout de papier sur lequel était inscrit :

« Le parchemin, l’immortalité, l’orgueil,
à été voyagé en France.
Que l’éternité soit avec vous,
ainsi que la souffrance !
Niccolo Polo »*

C’est pas vrai…Encore de la marche…
J’en ai pas les sandales…

En espérant trouver ce fichu parchemin en France…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Province !   Ven 26 Oct - 14:23

Me voilà donc en marche dans ces contrées françaises, pieds paillés usées, bras manquant, tête ballante.
Je suis passé par Metz, où je me suis hâté de goûter l’alcool de la région. Alcool que j’ai recraché.

Que le sake me manque…

Et ce fut ma première mise à prix…
Sur de vulgaires affiches, ma tête, grossièrement représentée à l’encre, et en entête :

« Mugen Akira, Le Japonais fou
Mise à Prix à Huit Louis d’Or
A attenté à la vie du Roy
Condamné à l’échafaud. »

A attenté à la vie du Roy ?
Mes neurones ont alors gigoté, pour revivre ce souvenir qui remonte à seulement quelques jours…

"Arrivé à Reims, voulant traverser la ville, parmi les foules rassemblés sur la grande place, les soldats ne m’ont pas laissé passer, méfiant en vue de mon air étranger.
Je n’aime pas vraiment que l’on me regarde de cette façon…
J’étais donc tiraillé entre plusieurs choix : Insister pour qu’ils me laissent passer, ou rebrousser chemin et contourner…
J’ai préféré trancher…Au sens propre…
S’est alors ensuivis une nouvelle bagarre dont j’ai la paresse de vous décrire.
Je pouvais entendre : « Sauvez le Roy, on nous attaque ! »
Plus les gardes m’assaillaient, plus le nombre de cadavres recouvrant le sol augmentait, plus les foules rassemblées se dispersaient dans un vacarme de cris et d’injures.
Puis, plus rien…Les derniers soldats encore vivants d’enfuirent.
Ils m’ont attaqué parce que j’étais japonais, ouais…
La discrimination raciale est le sport national dans ce pays, on dirait…"


Mes neurones ont cessés de s’agiter, et je refis surface devant cette odieuse affiche…
moi, qui me suis juré de ne pas faire de vague comme à mon habitude…
Après avoir brutalement arraché la mise à prix, j’ai repris ma longue route…
A tout casser - et ça, je m’y connais- , il devait me rester environ une trentaine de lieues à parcourir pour arriver dans la capital, soit une bonne journée et demi !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Instants présents   Sam 27 Oct - 16:42

Me voilà donc arrivé dans la capital.
Il m’a pas fallu longtemps pour m’y perdre…
J’ai alors décidé de marcher le long d’un fleuve.
Bingo ! Une auberge ! Une mousse et au lit !
Tiens, un navire ? un navire-auberge ?
Originaux, ces occidentaux…

Je me suis alors approché de la large porte de bois épais et…

Bam !!!

Oups…Pas très solides ces portes…

La suite, vous la connaissez..
Toutes ces aventures passées aux côtés de Marinette et de l’équipage.
Mon principal objectif était de parcourir le monde à la recherche de la vie éternelle, froid et solitaire, digne dans mes sandales, distribuant mandales sur mandales à quiconque osait me boucher le chemin…
Mais, la rencontre de la jeune capitaine m’a fait oublier mon but…
Sauf pour les mandales…

Nous nous sommes appris tellement, passé d’incroyables moments ensemble, aidé l’un l’autre, en bravant ennemis et danger, au frontières de la mort !

Si j’ai pu rentrer dans mon pays natal, pour ensuite en devenir l’empereur, c’est seulement grâce à elle et aux autres !
J’écris ce mémoire de la main d’un empereur, sous le toit impérial…
Tout cela grâce à une seule jeune pirate…

Milles mercis, Marinette ! Je ne pourrais jamais te remercier assez !

Alors que je suivais le chemin que je m’étais tracé, il s’est acheminé jusqu’au tiens, et ce n’est pas pour m’avoir déplu !

Je m’étais obstiné dans la vengeance et la recherche de ce parchemin irréel…
Mais, mon âge est à la floraison de la sagesse, et je comprends enfin ce que signifiais ce vieux conte…

« C’est un homme empli de mépris ;
Ayant voué sa vie à servir,
Et qui, arrivant inexorablement au bout de celle-ci,
Chercha désespérément un moyen d’en jouir.

« Trouve le parchemin sacré », lui fit-on.
Ne sachant ce à quoi il pourrait servir,
On lui expliqua qu’il procurait vie à toutes saisons,
Toutes années ; vie infinie, sans vieillir…

Irrésistiblement attiré par l’envie
De posséder une destinée ne pouvant dépérir,
Il salua sa famille, et puis parti,
Sans un mot, un regard, un sourire…

Mais, ce voyage fut vain… »


Ce que je pu comprendre de ce conte…
Ce n’est pas l’existence d'un quelconque parchemin magique…
Mais, que chaque moments que nous passons, chaque expériences que nous vivons, chaque idées que nous partageons…
Restent gravées à jamais dans nos souvenirs…
Car, les souvenirs sont éternels !

Marinette…
Gas’p…
Rabby…
Flore et Ulrich…
Marbyn..
Olivier…
Les jumeaux Don et Vito…
Andrews…
Ce bon vieux Xi…


Je vous remercie tous pour ces merveilleux moments en votre compagnie !

Il sera bientôt l’heure pour moi de laisser place au silence…
Je me fais vieux, vous savez ?

J’espère que pour vous, tout ce passe comme le mieux…


Vous me manquerez…

-Erios-

Premier Juillet 1774






Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: - Biographie -   

Revenir en haut Aller en bas
 
- Biographie -
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Biographie de Desaix
» Biographie De Sénarmont
» Une biographie édifiante de Sarkozy
» Biographie de Jack Krauser
» Biographie de Rebecca Chambers

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'île de Tortuga :: La mouette vous informe :: Présentations-
Sauter vers: